Comment réussir son régime

Comment réussir son régime :

« J’ai beau faire des régimes, je ne maigris pas, même quand je me prive… »

Pour quoi est que l’ont grossis lorsqu’on se prive ce n’est pas logique

En fait si, c’est logique. Donc si je diminue mes apports alimentaires, mon corps aura l’impression de traverser une période de famine. Le corps est un bon gestionnaire, il va se dire « là je reçois trop peu donc je vais dépenser moins« . Donc derrière on va recommencer à manger il va y avoir un écart.

L’écart entre tes apports nutritionnels et ton métabolisme de base

Si tu te prives, ton apport nutritionnel sera donc réduit. Ton corps va passer en mode « survie » car il sentira qu’il n’aura plus assez d’aliments, du coup il va stocker un maximum pendant cette phase de « survie ». Ton métabolisme aura donc ralenti. Donc ensuite, quand tu vas recommencer à manger il va y avoir un grand écart entre ton apport nutritionnel et ton métabolisme de base qui aura énormément diminué à cause de la privation.

Donc ce qu’il faut faire, c’est avoir un métabolisme remonté et un apport nutritionnel adapté afin d’éviter cet écart. À noter que les hommes sont hypers avantagé par rapport aux femmes car ils secrètent plus d’hormones, 10x plus de testostérone (hormone mâle) et les femmes secrètent plus d’œstradiols (œstrogène hormone féminin) une hormone qui stimule la production de adipocytes (ou appelé cellules adipeuses donc graisses) et limite l’anabolisme et également la production de masse musculaire qui justement favorise la prise de gras et empêcher la prise de muscle.

Les régimes sont inefficaces, voici pourquoi

Lorsque que tu fais un régime, des changements biologiques de trois types apparaissent dans ton corps : neurologiques, hormonaux et métaboliques.

Commençons par la neurologie. Lorsque tu fais un régime, tu deviens de plus en plus plus conscient de la nourriture autour de toi et de ton environnement alimentaire. Ton cerveau sur-réagit à la nourriture, notamment celle qui à l’air délicieuse à tes goûts. Elle semble encore plus appétissante, ce qui lui confère une valeur de récompense plus forte. Et devient de plus en plus irrésistible.

Viennent également des changements hormonaux. Quand tu vas perdre du gras, les niveaux hormonaux se modifient. Les hormones qui indiquent à votre cerveau la satiété diminuent. Alors que celles qui signalent la faim augmentent.

Enfin, des modifications métaboliques interviennent, lors d’un régime, ton métabolisme ralentit. Ton corps utilise les calories de la façon la plus efficace possible. Ce qui peut sembler une bonne chose si tu meurs de faim. Ton corps s’habitue à survivre avec moins de calories. Donc il peut y avoir des « restes », qui sont stockés sous forme de graisse. Ainsi faire un régime, c’est comme mourir de faim sur un plan physique. On met son corps dans les mêmes conditions.

Il faut rappeler que la perte de poids, en l’absence d’une augmentation de l’activité physique, se fait au détriment de la masse grasse, mais aussi de la masse musculaire. Cette perte va conduire avec d’autres modifications physiologiques à une baisse des besoins énergétiques des personnes, ce qui fait que le retour à une alimentation normale ou comme avant, même si équilibrée, ne peut que conduire à une reprise de poids parfois décuplée. Principalement sous la forme de masse grasse s’il n’y a pas d’activité physique accrue. Après un régime, il y aura eu ainsi une perte de masse musculaire et un gain de masse grasse. C’est pour quoi, après un régime intense, tu vas reprendre forcément du poids et ton gras tôt ou tard malheureusement.

La vérité sur les régimes révolutionnaires

Je pense qu’il est mieux de ne pas suivre les « beaux discours » des sociétés qui vendent une méthode « révolutionnaire » pour maigrir. Leur boulot est simple comprendre, ce n’est pas de te dire la vérité, c’est de faire de l’argent. Et ils ont le droit de mentir. Ces sociétés font leurs bénéfices sur l’échec, pas le succès. Les clients qui ne viennent qu’une fois ne les font pas vivre. Pourtant, il y a bien des personnes qui perdent du poids après un régime ! Quand cela arrive, on appelle cela un succès. Et si l’on reprend du poids, on ne dit pas que la méthode est en cause, mais que nous sommes seuls fautifs. Or c’est faux. Cela fait partie du régime.

Les régimes sont aussi un échec car ils sont perçus comme trop difficiles à suivre. J’ai lu quelques part une étude qui montre clairement que les régimes dits « populaires » (tu dois en connaître sûrement) engendrent d’importantes frustrations, ce qui peut concourir aussi à leur inefficacité sur le long terme. Ressentir de la frustration qu’elle qu’en soit la raison, n’est pas bénéfique sur son bien être en général et peut enclencher d’énorme phénomène dévastateur pour sa santé (voir : Les 13 effets néfastes du stress)

En ce qui concerne les plus jeunes : on va avoir une réaction hormonale , on va pouvoir le remonter parce qu’on es plein d’hormone qu’on bouge beaucoup plus mais dès qu’on se sédentarise et qu’on commence à faire de plus en plus de régime. Plus on vieilli, plus on fais de régime, et bien moins le métabolisme de base va être en mesure de remonter.

Alors est-ce irréversible ou il y a une option de secours. LA solution ici

Bien sûr, il existe des solutions : Donc le truc qu’il faut faire, c’est avoir une activité physique qui met de l’intensité qui te fait limite trembler. Booster son adrénaline pour déstocker les graisses. Et l’autre solution est de prendre soin de son alimentation. Avec la nourriture industrielle, transformée, on mange pas des produits brutes. En gros, on ne mange pas ce pourquoi on est conçu depuis la nuit des temps.  Pour te faire comprendre, on mange de la merde si tu préfères. Notre alimentation elle a plus changé à 70 ans qu’en 2 millions d’années. C’est incroyable non? Donc forcément si on ne donne pas notre corps le matériel pour se défendre correctement il faut voir ce qui se passe au final : Prise de poids, prise de gras et beaucoup de problème de santé.

Et enfin, maintenant la première chose à faire on va manger ce pourquoi on es conçu et secondo, on va augmenter notre dépense de calorique au repos et là on à un cercle vertueux. Donc Bien manger  + Activité physique saine.

Puis ensuite, quelques semaines après,  7-8 mois, tu vas perdre mois après mois, semaine après semaine du poids, tu vas te tonifier et prendre de la masse musculaire de plus en plus. Parce que ça te fera secréter de bonne hormone et tu te débarrassera ce qu’il t’encombre et tu seras en meilleur forme.

La chose à retenir, c’est qu’il ne faut JAMAIS se privé, surtout si tu es une femme. On ne dois pas avoir faim en permanence , c’est une catastrophe car sa peut conduire à la frustration et sa conduit à l’échec de toute façon ainsi qu’à la perte de l’estime de soi. Alors que l’inverse si on donne à notre corps ce dont il a besoin pour reprendre de bonne habitude et qu’on fais une activité physique régulière saine et bien, on va refleurir.

La grande solution , surtout les femmes, c’est la planification en terme de sport et l’apport nutritionnel comprendre ce dont on n’a besoin et quand on n’a compris qu’on conçois on es capable de consentir un certain nombre de modification :

Les petits plaisirs de temps en temps

Et bien, il y a plusieurs choses, à rappeler que la nourriture servent à assurer nos fonctions vitales MAIS il y a aussi un comportement très émotionnel, ça sert à calmer à certain nombre de phénomène qu’on n’a qui prennent racine dans l’enfance et donc qui permettent de calmer les émotions. Il y a par exemple le chocolat qui est indispensable dans un apport nutritionnel.

Il faut planifier tes « récréations » c’est à dire on va pas picoler tous les jours, on va pas se faire un mcdo tous les jours mais on va se dire 2 fois par semaine je me fais un mcdo et je vais aller faire du sport derrière pour compenser ce que je fais en y mettant de l’intensité et déclencher une adrénaline qui va me permettre de brûler un maximum.

Lors de ton activité physique, contrarie le corps en faisant des exercices physiques à haute intensité, ou « adrénergiques », comme le Crossfit, le crosstraining, le circuit training, la musculation et certains cours collectifs basés sur la résistance plutôt que l’endurance de longue durée à faible intensité. D’où l’importance de l’intensité dans ses exercices. Voir : Le meilleur exercice pour perdre du poids.

À raison de 25 à 30 minutes d’efforts intenses par exemple, le corps secrète des catécholamines. Deux de ces neuro transmetteurs sont plus célèbres que les autres : l’adrénaline et la noradrénaline ». Ces hormones dites du stress déclenchent un état d’alerte dans tout le corps, qui est alors prêt à bondir, attaquer ou fuir pour éviter le danger. Or, le corps est un partisan du moindre effort. Il va donc tout faire pour se débarrasser de ce qui l’encombre afin de mieux exécuter le mouvement et donc la perte de poids et la fonte de gras superflu.

Son premier réflexe est de donner l’ordre de déstocker les cellules graisseuses. Comme la perte de poids met plusieurs semaines avant d’être effective, il déclenche simultanément une sécrétion de testostérone, d’hormone de croissance et de DHEA. Ces trois substances augmentent la dépense de calories au repos (ce qu’on appelle le métabolisme de base), ce qui accentue la perte de poids. Au passage, elles protègent ton squelette, et stimulent ta sexualité. » Bref que des avantages !

Des efforts intenses pour mincir et perdre du poids – mode d’emploi

La recette pour produire ce précieux cocktail. Des efforts intenses, comme ceux de la musculation avec des poids, des sprints, des sauts, des circuits trainings etc.

Par exemple quand votre corps se met à trembler, cela signifie qu’il secrète des catécholamines.

Alors si jamais tu es débutant, commence ton entrainement avec un peu de musculation ou des sprints pour augmenter les niveaux de noradrénaline et encourager le déstockage. Prolonge votre séance par une activité plus cardiaque,comme la course à pied qui consommera ce gras en circulation et produira une grande quantité d’endorphine, histoire d’être serein(e) toute la journée !

Ce qu’il faut comprendre

Ton apport nutritionnel : Nutriments quotidien pour fonction vital
Ton métabolisme de base : Dépense de calorie au repos pour assurer les fonctions vitales
Diminution hormonale :
A partir de 25 ans : On perd 0.5% de secrétions par an
A partir de 45 ans chez les femmes : 1% par an
A partir de 55 ans chez les hommes : 1% par an
Intensité : Adrénaline
Testostérone : Hormone mâle
Œstrogène : Hormone féminine primaire